In memoriam


Gertrude AudetteGerturude avec Georgette
(1920-2013)

Au cœur de nos montées, vers une vie nouvelle,
une grande espérance habite notre histoire. 
  

 

Gertrude la  professeure
J’avais 14 ans quand Gertrude  partie pour faire des études au  Juvénat de Rigaud,  raconte Hélène la plus jeune sœur et dernière enfant de la famille. "Gertrude savait ce qu’elle voulait et elle le faisait".  Femme de caractère ferme et disciplinée Gertrude termina  ses études avec succès et devint professeure et directrice d’école pendant 44 ans.Elle était sévère surtout avec les garçons, mais d’une bonté remarquable.  Quelle éducation n’a-t-elle pas légué à ses élèves, quels valeurs et principes incarnés en ces jeunes qui ont fait d’eux des hommes et des femmes qui aujourd’hui ont pris la relève et font l’honneur du peuple métis. Pendant quelques années Gertrude eut aussi le bonheur d’enseigner aux enfants d’une classe spéciale. Elle écrit : "ce fut pour moi une joie de pouvoir leur aider à lire et à écrire, à compter, à faire des petits travaux manuels mais surtout les préparer à la réception  des sacrements; ces jeunes ont toujours une grande place dans mon cœur".

Gertrude l’artiste
Elle chantait comme un rossignol! Elle était membre de la choraleparoissiale, préparait des séances et était le bout en train des soirées. Elle était très douée mais jamais prétentieuse, elle était artiste et avait peint des tableaux remarquables. Elle avait pris des cours de peinture. Elle aimait peindre à l’huile des visages d’enfants, des fleurs, elle avait même réalisé un  bouquet de roses sur du satin. Reconnaître  l’artiste en sœur Gertrude fait ressortir l’harmonie, la douceur  qui existaient dans cette nature disciplinée et sensible à la fois.  La vie communautaire a besoin des dons de chacune pour exister dans l’harmonie, créer entre-nous des liens fraternels et louer le Seigneur pour ses merveilles en chacune de nous.

Gertrude livrée dans l’amour
Un jour en 1983, elle réalise q’il lui arrive quelque chose. Elle écrit : «Je me suis retirée de l’enseignement, depuis je suis heureuse de participer davantage à la vie communautaire. J’aide à l’entretien de la maison, à la cuisine. J’occupe mes loisirs par la lecture et un peu de peinture. Ma santé est encore assez bonne mais, malgré moi mes facultés s’affaiblissent, surtout ma mémoire, malgré cela je puis dire que je n’ai que des sentiments d’action de grâces envers le Seigneur pour toutes ses bontés envers moi.» C’est la dernière phrase qu’elle a écrite. La maladie d’Alzheimer devait envahir progressivement toutes ses facultés cognitives et la réduire à une dépendance totale pendant 28 longues années.  Dans notre formule de vœux nous disons : « Je me livre sans réserve au Père! »

 

 

 

Il memoriam

CARON Cécile

MORIN Jeannine

OUELLETTE Pauline

BOURGOUIN Colette

BERTRAND Agathe

LAJEUNESSE Jeannette

PARÉ Pauline

AUDETTE Gertrude

GARON Estelle

THIBAULT Claire

FONTAINE Rose-Anna

COUTURE Jacqueline

MORIN Jeanne d'Arc

 

 

 



 

www.fmmcanada.org
© 2013