In memoriam


Jeannette Lajeunesse
(1916 -2014)

"Tout pour la gloire de Dieu ! Tout pour la gloire de Dieu!
Tout ce que vous dites, tout ce que vous faites,
que ce soit toujours pour la gloire de Dieu
."

 

Le 31 mars 1937,  Jeannette a 21 ans,  encore jeune professe elle quitte Québec pour la Chine via Rome où elle résidera deux mois, puis en mai commence  le grand  voyage qui la conduira à sa mission. Elle expérimente avec émotion tout ce que lui révèle cette longue traversée des mers et après trois mois de navigation, le 13 septembre 1937 elle met pied à terre à Chengtu. Fatiguée, exténuée par la chaleur elle s’exclame «Oh!  Elle était bien loin cette terre promise… mais qu’il fait bon d’être chez nous. Partout je vois  des inscriptions chinoises cela ne me dit pas grand-chose mais je demande au St-Esprit de me donner les lumières pour apprendre cette langue.»   

Voilà la missionnaire du Christ!... Rien ne viendra entraver son zèle missionnaire elle met les mains à la pâte et se donne, Elle écoute le Parole de Dieu: «Je vais faire de toi la lumière des nations, pour que mon salut arrive jusqu’aux extrémités de la terre» Que fera-t-elle en Chine? Dans son petit carnet noir on ne dit pas grand-chose: aide aunoviciat, malade, organiste, lingère, infirmière, assistante, supérieure… rien de détaillé… mais une chose elle y aura passé 47 ans en accomplissant dans la joie et l’humilité, des tâches allant du banal à l’extraordinaire,  bâtissant même un hôpital.

De retour au Canada en 1983, Jeannette après un temps de repos et  resourcement  continua avec le même enthousiasme sa même mission d’infirmière et de supérieure. On dit que tout le monde l’aimait… c’est qu’elle se donnait toujours avec joie. En juin 2006 Jeannette entra dans les derniers temps de sa vie, c'est-à-dire que l’épreuve d’un manque de connaissance du présent s’accentua pendant 8 ans. Pendant tout ce temps elle s’agitait encore, faisait la profession d’infirmière,  travaillait fort, jouait du piano comme si... mais elle n’était plus présente….Cependant  avant de s’acheminer vers cette vie de victime elle avait écrit:

«Entrer dans le monde de Dieu,  ou pour mieux dire, laisser Dieu envahir mon univers, c’est consentir à me retrouver soudain sur cette route mystérieuse où j’avance à reculons. Il me faudra aussi, un jour apprendre à circuler au cœur de l’immortalité, apprendre à exister, passer de l’agir à l’être, consentir à entrer dans le repos de Dieu plutôt que de tenter de le gagner à mon agitation.»

Dans ses derniers moments de lucidité, même en luttant pour continuer à  vivre à plein, elle s’était abandonnée complètement à Dieu. Au moment de sa mort la force d’âme de cette grande missionnaire s’est révélée dans un lâcher prise de tout! Jusqu’à son dernier souffle qui fut son dernier acte d’amour à son Créateur. Elle ressemblait à cet Albatros cet oiseau de lumière quittant cette terre pour s’élever majestueusement jusque dans les bras de son Créateur.

 

 

 

Il memoriam

CARON Cécile

MORIN Jeannine

OUELLETTE Pauline

BOURGOUIN Colette

BERTRAND Agathe

LAJEUNESSE Jeannette

PARÉ Pauline

AUDETTE Gertrude

GARON Estelle

THIBAULT Claire

FONTAINE Rose-Anna

COUTURE Jacqueline

MORIN Jeanne d'Arc

 

 

 



 

www.fmmcanada.org
© 2014