In memoriam

Ma retraite... mon apostolat

De Calgary, je suis arrivée à Montréal le 5 septembre 2005, question de prendre ma retraite. À Calgary, pendant 21 ans, j’ai servi l’Église locale en visitant les malades, les personnes âgées et les mourants. Je dois maintenant m’habituer à un style de vie bien différent. J’ai donc rejoins le complexe ambulatoire de notre infirmerie provinciale. À l’infirmerie, les Soeurs sont, pour la plupart, âgées entre 80 à 90 ans. L’ajustement à mon environnement humain n’a pas été un problème car comme Franciscaines Missionnaires de Marie nous vivons toutes le même charisme.

Je ne marche plus à l’église paroissiale pour la messe. Nous avons ce service dans notre chapelle et je peux aussi, à volonté, adorer Jésus exposé dans le Saint Sacrement. Ca me rappelle Jésus qui souhaite la bienvenue à ses Apôtres en revenant de leurs excursions missionnaires. Les Apôtres lui racontaient leurs succès et leurs épreuves de missions. Lui, à son tour, les invitait au repos, surtout à se reposer en Lui. Il est doux et humble de coeur. Cet évangile m’a ouvert les yeux sur le vrai sens de la retraite. En outre, notre fondatrice a dit: “Jésus dans l’Eucharistie exposé est le plus grand missionnaire”. Exercer la vigilance et tenir compagnie à Jésus, dans l’Eucharistie exposé, est mon premier apostolat maintenant que je suis à la retraite.

Mon apostolat

Je me demandais comment continuer ma mission de témoigner de l’amour de Dieu. À l’infirmerie, je vais visiter mes soeurs malades à tous les jours. Je leur parle avec mon français cassé et cela occasionne le partage de bien des rires. Je me joins également à leurs récréations, jouant aux cartes, à différents jeux et en racontant des histoires. Quand une soeur oublie quel numéro vient après 4 nous avons bien des fous rires. Je ne doute pas de l’enchantement de Jésus à ces minutieuses manifestations d’amour et de tendresse.

Je me demandais, est-ce que Jésus veut encore de l’apostolat de ma part?

Voila que nous arrive Lena Skirett. Elle était membre ardent de l’Église Pentecostiste. Mais alors, elle cherchait davantage. Elle voulait plus de signification dans ses rapports avec Dieu. Elle admirait, entre autres, la vie de deux Franciscains: François d’Assise et Saint Antoine de Padoue. Un jour, Dieu mit sur sa route un prêtre franciscain qui, à son tour, la dirigea chez les Franciscaines Missionnaires de Marie à Montréal. Elle commença alors son apprentissage de la religion catholique. Lorsque Sr. Florence fut transférée à Calgary cette étape a été temporairement discontinuée. Elle s’est donc enregistrée dans le programme RCIA à la Cathédrale St. Patrick, diocèse de Mgr. Coyle. Mais, Lena, désireuse de devenir Franciscaine, s’est rendue au Centre d’Animation Missionnaire des FMM ou elle rencontra Soeur Denise Paquette. Les mains pleines d’activités missionnaires, Soeur Denise me la référa pour l’accompagner dans sa recherche.
Pendant les six mois précédant Pâques, Lena est venue diligemment une fois par semaine, pour ses leçons de catéchisme. Mutuellement, nous avons accepté de marcher dans les traces de Nicodème. (Jn, 3:1-12). “Je suis la Voie, la Vérité et la Vie”. La Voie: les commandements; la Vérité: les 12 articles du Credo; la Vie: les sacrements, mettant l’accent sur le Baptême et l’Eucharistie sommet et centre de la vie dans l’Église Catholique Romaine. Nous nous sommes servies du catéchisme de l’Église catholique pour nos leçons. Nous avons cependant commencé par des partages d’évangile pour les dimanches.

La semaine sainte arriva. L’excitation et la ferveur de Lena prirent feu en pensant qu’elle allait recevoir les sacrements de Baptême, de Confirmation et d’Eucharistie. Avec grand enthousiasme elle a suivi tous les exercices du Tridium Pascal. Quelle joie lorsqu’elle fut choisie comme Apôtre pour le lavement des pieds!

Le grand jour est venu. Elle était vêtue de blanc pour son Baptême. Elle invita dix de ses amis de l’Église Pentecostique pour partager son bonheur. Elle et ses amis ont observé religieusement tous les rituels de - l’obscurité à la lumière - le cierge pascal, les lectures racontant l’histoire du salut. Quand l’eau baptismale fut versée sur sa tête elle éprouva une très grande joie.

Je n’étais pas avec elle dans cette étape importante de sa vie. Le jour de Pâques elle m’est arrivée, exubérante de joie en racontant son expérience. Il faut l’entendre! Elle a vraiment rencontré et reçu le Christ ressuscité!!! Remercions le Seigneur.

Teresa

 

Témoignages

Jubilaires 2009

Joanna

Teresa

Marie-Laure

Karen

www.fmmcanada.org
© 2006